L’industrie alimentaire britannique exige des poches vides

Les vêtements ruinés à cause de stylos et marqueurs oubliés dans les poches ont été un gros problème dans l’industrie de la blanchisserie pendant des décennies. Plus récemment, la demande de poches vides est venue de l’industrie alimentaire où les plus petites pièces peuvent devenir des problèmes importants.

«Ces dernières années, nous avons de plus en plus de clients potentiels qui nous demandent précisément si nous pouvons leur offrir un balayage par rayons X du linge. C’est primordial dans l’industrie alimentaire, où même un petit trombone peut être une dépense énorme si elle se cache dans une manche roulé ou une poche dans la zone de production », explique Carl Heeley, directeur général dans les bureaux de Johnsons Apparelmasters Hinckley.

“Ces entreprises feront tout pour minimiser ce risque, et quand ils demandent la possibilité de scanner les vêtements pour les éléments étrangers. Bien sûr que nous aimerions vous le proposer sous peu », a ajouté Carl Heeley lors d’une visite à Inwatec à Odense pour voir comment un système de rayons X pourrait aider à résoudre ces problèmes.

Moins de dépenses pour les vêtements abimés

En dehors de se débarrasser des éléments indésirables dans les vêtements lavés, Apparelmasters souhaitent aussi minimiser les coûts qui se produisent à cause de vêtements détruits lorsque les stylos ou les marqueurs sont oubliés dans les poches et ne sont trouvé qu’après avoir lavé les vêtements.

“Nous avons d’énormes problèmes et dépenses en raison de vêtements détruit. Chaque semaine, nous devons remplacer 200 vêtements. Même si les vêtements eux-mêmes ont un prix, nous avons aussi des dépenses et beaucoup de frustration dans l’administration quand nous devons chercher desarticles de remplacement, » Carl Heeley souligne que les coûts directs sont moins important que de donner aux clients le produit optimal:

«Même si nous prévoyons d’énormes économies si nous introduisons des systèmes de rayons X dans notre blanchisserie, l’accent principal est réellement sur la prestation de meilleurs services à nos clients, et cela peut changer la donne dans une entreprise plutôt traditionnelle. Si nous pouvons réduire le nombre de vêtements détruits, nous serons également en mesure de livrer les vêtements nettoyés comme promis, et ce serait un point de vente unique pour Johnsons Apparelmasters. Nous ne sommes pas la seule laverie qui fait face à des problèmes avec des vêtements abimés, déclare Carl Heeley.

Les commentaires pour cette publication sont clos.