Inwatec voyage à travers le monde

Présentation in Tokyo, Japan

L’intérêt d’investir dans des solutions d’automatisation et de robots pour les blanchisseries industrielles ne cesse de croître. Au cours des dernières semaines, nous avons prouvé qu’il ne s’agit pas seulement d’une tendance régionale lorsque Mads Andresen, PDG d’Inwatec, s’est déplacé pour parler aux propriétaires d’entreprises des opportunités actuellement disponibles sur le marché.

Philadelphie, États-Unis

La première étape du voyage a été Philadelphie, aux États-Unis, où Mads Andresen a fait une présentation à l’événement ” Production Summit & Plant Tours ” de l’ASRT en septembre 2018. L’étape suivante était Berlin, en Allemagne, où Inwatec a été invité à prendre la parole à WIRTEX Branchentreffen à Berlin sur le sujet : Robots et intelligence artificielle dans les blanchisseries modernes. Enfin, le tour du monde s’est terminé par 5 jours au Japon, où Mads Andresen et JENSEN-GROUP ont visité plusieurs blanchisseries.

Lors de la réunion de l’industrie WIRTEX à Berlin, Allemagne

“Les mots clés sont efficacité, qualité et environnement de travail, et le marché est certainement mûr et désireux d’investir pour atteindre les objectifs. Les défis aux États-Unis, en Europe et au Japon ne sont pas nécessairement identiques, mais la solution est à peu près la même “, déclare Mads Andresen à son retour au siège social à Odense, au Danemark.

“La plupart des entreprises sont intéressées à investir davantage dans l’automatisation, que ce soit principalement pour améliorer la qualité de leurs produits et services, pour accroître l’efficacité ou si elles cherchent à faire face au manque de main-d’œuvre qualifiée avec plus d’automatisation, de robots et un environnement de travail plus attrayant,” explique Mads Andresen.

Le PDG d’Inwatec apprécie ses voyages à travers le monde, où il a l’occasion de faire connaître les solutions de l’entreprise. En même temps, Mads Andresen souligne que le dialogue avec les clients a toujours été primordial pour développer les meilleurs produits pour le marché.

“Depuis la fondation d’Inwatec, notre devise a toujours été ‘Sortez du bureau – rencontrez les clients’. Cela n’a pas changé, et quand j’écoute les questions posées à Philadelphie, Berlin et Tokyo, je ramène des idées essentielles à notre équipe de développement. Notre innovation consiste à répondre aux besoins des blanchisseries, et chaque fois que nous cochons quelque chose sur cette liste, j’ai plus de produits Inwatec à annoncer lors de mon prochain voyage autour du monde “, déclare le PDG.

Le prochain voyage de Mads Andresen est également prévu à Milan, où, avec le reste de l’équipe d’Inwatec, il sera présent dans le Hall 1, stand E21 à ExpoDetergo 2018.

Inwatec fait un triplé à la gazelle

Pour la troisième année consécutive et la quatrième fois consécutive, Inwatec recevra le “Gazelle Award” du quotidien danois Børsen.

Le Prix Gazelle est décerné aux entreprises “qui ont connu une croissance continue de leur chiffre d’affaires ou de leur marge brute au cours des quatre derniers exercices et qui ont, au total, plus que doublé le chiffre d’affaires ou la marge brute de l’exercice”.

“Nous sommes très fiers de pouvoir bientôt mettre une autre Gazelle sur l’étagère à côté des trois autres. Cela prouve une fois de plus que nous pouvons faire de l’argent tout en développant des produits innovants et en embauchant beaucoup de nouveaux employés qualifiés “, déclare Mads Andresen, PDG d’Inwatec, qui est heureux d’avoir 40 employés aujourd’hui contre seulement 4 il y a cinq ans.

L’élargissement des réseaux de vente permet un meilleur développement

Fin 2018, JENSEN-GROUP, l’un des plus grands fabricants mondiaux de machines de blanchisserie industrielle, a acheté 30% d’Inwatec et, en même temps, un partenariat commercial a été conclu qui permet à Inwatec de bénéficier du réseau mondial de vente et de service que lui offre JENSEN-GROUP.

Cette coopération se déroule bien et Mads Andresen est convaincue que les quatre Gazelles sur la cheminée en recevront une cinquième l’an prochain, et si le développement continue comme prévu, ce ne sera pas la dernière.

“Comme nous avons maintenant plus de gens qui vendent des solutions existantes dans le monde entier, nous avons également eu une meilleure opportunité de développer de nouveaux produits pour notre porte-folio. Cela signifie que nous pouvons continuer à concentrer nos efforts sur ce que nous faisons le mieux, et nous nous attendons à voir une croissance continue dans la même mesure dans les années à venir”, déclare Mads Andresen qui a reçu plus tôt ce mois-ci le “Prix de l’innovation 2018” de Patent Nord ainsi qu’une nomination pour le domaine final du Prix DIRA en automatisation.

Contact client sur tous les continents

Au cours de l’année écoulée, Inwatec a placé plusieurs nouvelles épingles sur la carte du monde sur les sites de ses clients, et aujourd’hui les installations se trouvent notamment en Chine, aux États-Unis, à Singapour et dans la plupart des pays européens, mais l’intérêt pour ces solutions est mondial.

“Un dialogue étroit et ouvert avec les clients est primordial pour découvrir les domaines où l’automatisation et les solutions robotiques sont les plus absentes. Les défis sont très différents sur les différents marchés et nous sommes invités à faire des présentations sur l’automatisation et les solutions robotiques lors de conférences industrielles dans le monde entier “, déclare Mads Andresen, qui se trouve actuellement aux Etats-Unis – la semaine prochaine, une visite au Japon est prévue au calendrier.

“Au début de l’existence de l’entreprise, bien sûr, il a fallu un certain temps pour expliquer ce que nous pouvions réellement offrir, mais aujourd’hui, tout le monde dans l’industrie est familier des ‘LaundryNerds’. Et parce que nous fournissons des produits uniques qui répondent aux exigences croissantes de qualité et d’efficacité, le processus de vente est devenu un peu plus court. Par exemple, nous avons un client chinois qui avait besoin d’un autre système pour une nouvelle blanchisserie plus tôt dans l’année et qui n’a même pas revu le marché. Ils savaient ce que nous pouvions offrir, et c’était ce dont ils avaient besoin “, dit Mads Andresen.

 

Voici notre nouveau Robot Hero

Une fois de plus, nous sommes heureux d’accueillir une nouveau Laundrynerd dans notre équipe !

Darius Grigaliunas, un étudiant de 22 ans, assistera notre équipe de développeurs en tant que programmeur étudiant. Depuis mi-septembre, il est chez Inwatec environ deux jours par semaine. Originaire de Vilnius, en Lituanie, il a obtenu un Bachelor of Robotics à la Kaunas University of Technology.

En septembre, il vient de commencer son Master en Systèmes Robotiques à la faculté SDU d’Odense.

Darius s’intéresse beaucoup à l’intelligence artificielle pour la robotique, en particulier pour les tâches qui comprennent le contrôle du mouvement ou la prise de décision. “J’ai hâte de participer à la résolution des problèmes avec les Laundrynerds”.

Il a déjà acquis une expérience professionnelle lors d’un stage dans son pays d’origine, où il s’est familiarisé avec Linux et le traitement d’images. De nombreux outils qu’il a utilisés durant son stage sont les mêmes que ceux qu’il utilise maintenant chez Inwatec. Néanmoins, le logiciel diffère. Actuellement, Darius travaille sur un projet de machine à rayons X, qui comprend l’amélioration de l’identification des objets étrangers dans les vêtements.

Notre nouveau Laundrynerd décrit ses premières impressions en ces termes : “Les projets sont très intéressants et stimulants également. C’est formidable ! De plus, l’environnement de travail est plutôt détendu et tout le monde est amical et extrêmement serviable.”

Darius a connu Inwatec grâce à Odense Robotics. Il a trouvé le poste vacant pour son poste actuel à la base de données d’emplois d’Odense Robotics et a immédiatement postulé. Jetez-y un coup d’œil au cas où vous seriez à la recherche d’un nouveau défi !

Bienvenue dans la communauté #WeAreRobotHeroes-Community !

 

Un électricien expérimenté s’est joint à notre équipe de production

Jens Illum a 46 ans et a commencé comme électricien chez Inwatec en juillet 2018. Il vit à Glamsbjerd sur l’île de Fionie avec sa famille et leurs deux chats. Jens faisait du taekwondo pendant son temps libre. Aujourd’hui, Jens préfère passer son temps libre avec ses trois enfants et sortir profiter de la nature.

Pendant la journée, Jens aime travailler et être chez Inwatec. Il ajoute : “Chez Inwatec, ils font beaucoup pour que les employés soient à l’aise. Je pense aussi que c’est facile de parler au patron, c’est comme si nous étions égaux, et c’est super. Nous ne sommes pas qu’un numéro !”

Après l’école, Jens a fait un apprentissage d’électricien domestique dans une petite entreprise et a travaillé dans ce domaine jusqu’en 2006. Dès lors, Jens a construit des unités de commande électrique pour différents types de machines. Au cours des 1,5 dernières années, Jens a même travaillé sur de nombreux projets pour les machines d’Inwatec. Maintenant qu’il est employé directement chez Inwatec, Jens continue à construire des unités de contrôle en tant qu’électricien, mais il décrit qu’il est néanmoins différent de ses emplois précédents :

“Le travail lui-même n’est pas vraiment différent, c’est plutôt l’entreprise et les collègues. C’est très facile de travailler avec tout le monde, même avec les ingénieurs du bureau par exemple.”

Il apprécie également le fait que maintenant, il peut voir les systèmes de contrôle directement installés dans les machines d’Inwatec. “Cela m’aide à mieux comprendre les machines et ce que je fais avec les composants “, explique Jens.

De plus, Jens trouve les processus de développement chez Inwatec fascinants.

“C’est très intéressant, surtout les automates avec la technologie des robots ! Parfois, je me demande d’où viennent toutes ces idées, c’est tout simplement intéressant. C’est de la folie d’avoir l’idée de fabriquer ces machines. Toutes ces idées !”

“Je suis ici depuis trois mois maintenant, ce qui n’est pas vraiment une longue période, mais je pense que c’est juste une bonne compagnie. J’aime ça.”

L’automatisation offre un meilleur environnement de travail dans une blanchisserie d’hôpital

Une nouvelle usine qui se concentre de plus en plus sur des solutions d’automatisation efficaces et la sécurité du personnel a été mise à l’épreuve lorsqu’un incendie a mis une entreprise du groupe hors d’usage. Du jour au lendemain, le nombre d’uniformes à laver a augmenté de 60%.

En 2017, Koncernservice Vask à Nykøbing F., Danemark, une blanchisserie desservant trois hôpitaux régionaux de Sjælland, a décidé de se concentrer sur le traitement automatisé des vêtements lorsque cela est possible. La solution a été mise en œuvre à la suite d’un appel d’offres public, comprenant une combinaison d’un Robot Separator de la société Inwatec, un scanner à rayons X et un système de tri UHF-RWS.
L’installation a finalement été mise en œuvre au printemps 2018 et, selon Thomas Petersen, directeur de production, personne n’a regretté les choix qui ont libéré de la main-d’œuvre pour d’autres tâches dans la blanchisserie, tout en faisant le travail avec le linge sale du site plus efficacement et moins dangereux pour les employés.
“L’environnement de travail est devenu plus confortable parce que nous avons un poste de travail plus simple où les vêtements sales entrent dans le système. Une seule personne peut s’occuper de toutes les manipulations, mais parfois nous en avons deux sur le terrain parce que certains maillots doivent être inversés “, explique Thomas Petersen.

Test involontaire de la capacité

L’usine est conçue pour une capacité d’environ 1400 uniformes par heure, et avec 10 heures de fonctionnement quotidien, la capacité de production était conforme aux exigences de production. Cependant, les besoins allaient bientôt changer de manière significative.Peu après l’installation, l’usine de l’hôpital F. de Nykøbing a subi un test involontaire lorsqu’une blanchisserie d’hôpital de Holbæk a été mise hors service après un incendie. Le linge de la blanchisserie Holbæk devait donc être manipulé et lavé à Nykøbing F.
Au lieu des trois hôpitaux habituels, la liste des clients est passée à six hôpitaux et, d’un jour à l’autre, 60 % d’uniformes supplémentaires ont dû être traités. Le défi a été relevé en prolongeant les heures de travail de l’usine.
“Habituellement, nous travaillons de 6h00 à 16h00, mais après l’incendie, nous travaillons de 6h00 à 23h00, et avec cette installation, la production d’uniformes pour les six hôpitaux peut être assurée grâce à la solution Inwatec “, explique Thomas Petersen.

L’automatisation et les rayons X assurent rapidité et sécurité

Thomas Petersen ne se contente pas de constater que le système peut également faire face à des problèmes imprévus, il se réjouit avant tout que les projets originaux soient menés à bien comme prévu. Du moins, ses employés n’ont plus besoin d’avoir les mains dans toutes les poches.
“La solution à rayons X trouve presque tout, et nous n’avons pas à craindre de se blesser avec des entailles, donc nous n’avons pratiquement aucun problème dans ce domaine. Auparavant, nous avions quatre personnes qui vérifiaient et vidaient les poches du linge sale, mais maintenant nous pouvons nous contenter d’une personne et demie, où l’on aide aussi à retourner les t-shirts. Cette station est juste à côté, il est donc facile de passer d’une tâche à l’autre “, explique Thomas Petersen.
“Le robot sépare environ 1 400 unités par heure, après quoi elles sont passées dans le lecteur de puce et les rayons X avant d’être automatiquement triées en huit catégories. Un bac est réservé aux uniformes avec des articles dans les poches. Ils sont rejetés dans le premier bac, après quoi ils peuvent être examinés plus en détail avant d’être retournés dans le système avec des poches vides “, explique le directeur de production qui affiche un seau entier de stylos, des ciseaux, des étiquettes nominatives et beaucoup d’autres articles indésirables comme preuve de la prise quotidienne.En plus de trier le linge pour qu’il soit prêt à être lavé, la manipulation assure également une meilleure qualité dans la production, car le nombre d’erreurs est réduit au minimum grâce au tri.
“Nous avons attribué un bac aux pièces où la puce n’est pas reconnue ou où deux puces de différentes catégories de lavage ont été enregistrées ensemble, de sorte que nous ne mélangeons pas le linge. C’est pourquoi, dans notre usine, nous avons six divisions pour les uniformes. Nous trions tous les pantalons blancs ensemble, tous les vêtements foncés ensemble et ainsi de suite, mais ce n’est pas quelque chose à laquelle nous sommes astreints si nous devions changer notre production, ” dit Thomas Petersen.

 

 

 

We are Robot Heroes from Odense

Nous sommes des Laundrynerds – et nous sommes des héros de la robotique d’Odense ! La ville danoise est l’endroit “où les Héros de la Robotique grandissent”.

 

Photo credit to Odense Robotics

 

Odense Robotics est l’un des plus grands groupes de robotique au monde. Les entreprises sont soutenues par une équipe de gestion de réseau dédiée, qui relie les entreprises, la recherche et l’éducation ainsi que les individus. Leur mission est basée sur la conviction que les robots apporteront un changement significatif pour les entreprises et leurs employés. Nous sommes fiers de faire partie de la prochaine révolution industrielle et de la communauté de l’automatisation comprenant plus de 120 entreprises !

Photo Credits to Odense Robotics

Au salon de la robotique R-18, Odense Robotics a invité quatre ingénieurs à parler de la robotique et de l’automatisation à Odense. Notre Laudnrynerd Tudor, ingénieur logiciel venant de Roumanie, a été invité à se joindre aux intervenants.

Aussi, Odense Robotics a suivi Tudor, autour de l’atelier. Il montre le terrain de jeu des Laundrynerds et parle de ses travaux.

“Voir ce que tu avais en tête se réaliser et être utile pour quelqu’un dans le monde réel, c’est très gratifiant.” Son travail chez Inwatec est le même que celui de Tudor dans ses temps libres. C’est un boulot de rêve, n’est-ce pas ?

Visionnez la vidéo pour en savoir plus sur la passion de Tudor pour l’innovation et sur l’engagement de Tudor dans ce domaine.

 

Inwatec célèbre son Prix de l’innovation et sa nomination

 

La dernière semaine a attiré plus d’attention sur Inwatec que d’habitude. Le vendredi 7 septembre, Inwatec a reçu le prix Innovation Awards 2018 de Patent Nord, et quatre jours plus tard, Inwatec était l’un des trois derniers nominés pour le prix Automation de DIRA.

Les honneurs pour ce dernier prix ont été décernés à une autre entreprise, mais cela ne gâche pas le bonheur du PDG Mads Andresen, qui est extrêmement satisfait de l’attention reçue par l’entreprise au cours de la semaine dernière.

“Bien entendu, nous nous concentrons avant tout sur l’élaboration de solutions qui profitent à nos clients. Cela dit, le prix et la nomination prouvent que les gens ont remarqué Inwatec, même si nous ne nous adressons qu’au marché de niche des blanchisseries industrielles dans le monde,” explique Mads Andresen.

Le succès est porté par les employés

Dès le premier jour, Inwatec a travaillé en étroite collaboration avec ses clients pour développer des solutions qui pourraient supprimer le travail unilatéralement répété des blanchisseries, au bénéfice de la capacité de production et du bien-être des employés.

Le dialogue d’investigation reste la partie la plus critique du développement, et Mads Andresen est fier de la façon dont les 35 employés du siège social d’Odense parviennent à satisfaire les souhaits des clients lorsqu’ils développent les produits qui sont nécessaires dans l’industrie.

“Notre chance, c’est que nous avons tant d’employés qualifiés. Ils arrivent avec toutes ces idées folles qui se transforment soudainement en un produit que nous pouvons appeler Patent Nord et que nous avons breveté.

Pas plus tard qu’aujourd’hui J’ai reçu un courriel disant que nous avons maintenant délivré un brevet en Australie. Maintenant, nous pouvons donc vraiment accélérer les ventes là-bas aussi”, a déclaré Mads Andresen à l’occasion de la cérémonie de remise des prix Patent Nord.

Une croissance significative en peu de temps

Le cadeau qui a suivi la remise du prix – une sculpture à rayures ressemblant à un animal, immédiatement surnommée “le raton laveur” (littéralement “l’ours lavant” en danois) – a été remis par Niels Harding de Patent Nord, qui a souligné que le prix avait été créé dans le but de se concentrer sur le développement de produits innovants dans des entreprises danoises, qu’il y ait une forte récession ou non.

“Inwatec remporte cette année le prix de l’innovation sur la base d’une évaluation globale. Cela comprend une évaluation de la façon dont Inwatec travaille généralement avec l’innovation et le développement de produits, ainsi que le fait que les DPI ont protégé plusieurs produits qui ont également du succès sur le marché “, a déclaré Niels Harding.

“En outre, avec le Prix de l’Innovation 2018, nous voulons présenter en avant-première le grand développement qu’Inwatec a connu dans son ensemble. En 2009, Mads Andresen était le seul employé de l’entreprise, et aujourd’hui il y a 35 employés chez Inwatec “, a déclaré Niels Harding avant que les œuvres de Dorte Friis soient remises à Mads Andresen.

“Parmi les meilleurs de la branche”

Lors de la cérémonie de remise des prix, Henrik Brændstrup, de la branche locale d’Odense Robotics, a été l’invité d’Inwatec, qui s’est concentré sur la recherche et le développement de cette main-d’œuvre en collaboration avec les institutions éducatives locales.

“La branche dont vous faites partie a un défi : il est difficile de trouver les bonnes personnes. Beaucoup d’entreprises se plaignent de ce problème, mais pas vous. Vous essayez d’avoir un regard différent et de voir les possibilités. Vous avez pris la conséquence du manque de spécialistes dans l’industrie et vous avez donc créé votre propre univers de spécialistes. Il n’y a que peu de personnes aussi qualifiées qu’Inwatec dans la filière pour voir un filon dans toutes les institutions éducatives d’Odense,” a déclaré Henrik Brændstrup.

“Je n’ai pas d’étude académique qui l’appuie, mais je suis très sûr qu’Inwatec est parmi les meilleurs dans l’ensemble de la filière quand il s’agit d’intégrer des personnes du système éducatif. C’est une excellente approche”, a annoncé Henrik Brændstrup.

 

Multi-talent appuie maintenant nos Laundrynerds au sein de la production

René Beukema, 36 ans, est né aux Pays-Bas et est venu vivre et travailler au Danemark il y a 5 mois. Début septembre, René a commencé comme technicien chez Inwatec.

L’éducation de René aux Pays-Bas était liée aux soins de santé animale, cependant, dans son ancien emploi, René travaillait avec des planchers de bois, ponçant et posant les planchers. Bien que son poste chez Inwatec soit maintenant complètement différent de ce qu’il a l’habitude de faire, René résume ses premières semaines de façon très positive :

“Le travail est très intéressant et j’apprends beaucoup, et l’équipe est très amicale et serviable.

Les passe-temps de René sont le tir à l’arc, le combat à l’épée et la pêche. De plus, il aime faire de l’équitation et se promener avec son chien.

“Dans mon travail chez Inwatec, j’espère une longue carrière où les travaux me mettront au défi et que nous pourrons construire d’incroyables robots.”

Nous sommes impatients de construire des robots géniaux à l’avenir avec toi aussi ! Bienvenue dans l’équipe, René.

De la rédaction d’un projet de licence au travail étudiant

Patrick Friis Petersen s’est joint à nous comme programmeur étudiant à la mi-août. Patrick a 23 ans et est né et a grandi à Hvidovre, une banlieue de Copenhague.

Il étudie actuellement les systèmes robotiques à l’Université du Danemark du Sud à Odense. Patrick a récemment terminé sa licence et poursuit maintenant sa maîtrise dans le même domaine.

Nous avons fait la connaissance de Patrick au cours de son dernier semestre de licence, où il a travaillé avec Frederik, un autre de nos étudiants programmeurs, sur leur projet de diplôme de licence et rédigé la thèse de licence en collaboration avec Inwatec.

Dans ses temps libres, Patrick adore cuisiner et il en plaisante : “Je passe la plus grande partie de ma journée à me demander ce que je mangerai pour dîner !”

Patrick est heureux d’avoir maintenant un emploi d’étudiant, qui est plus lié à ses études : “Auparavant, j’ai travaillé dans un centre d’appels en tant que support technique et service à la clientèle. Chez Inwatec, je travaille actuellement sur l’interface d’une machine d’ensachage automatique.”

Il aime ses tâches chez Inwatec et se réjouit de l’environnement de travail confortable. “C’est un défi, car le travail que je fais ici a un impact sur l’entreprise. Mais aussi une grande expérience et un café illimité est un PLUS ÉNORME !” Patrick est déjà impatient de voir les résultats de ses nouveaux projets. “J’ai hâte d’implémenter mon code sur les machines, et de pouvoir dire : “Je l’ai fait faire ça !”

Deux nouvelles blanchisseries pour soutenir notre production

Notre équipe d’atelier s’est agrandie – nous sommes heureux d’avoir Jesper (28) et Thomas (20) à bord depuis le 1er août ! Jesper nous soutient en tant qu’électricien et Thomas fait un apprentissage en tant qu’ingénieur en automatisation.


Jesper – Électricien

Jesper Lolk a 28 ans et a grandi à Ringe, une ville près d’Odense sur l’île de Fionie

À l’origine, Jesper a reçu une formation d'” électricien domestique “. Cependant, immédiatement après l’obtention de son diplôme, il a commencé à travailler en tant qu'”électricien industriel itinérant”. Ces dernières années, Jesper a surtout travaillé dans l’industrie alimentaire. C’est là qu’il a construit divers systèmes de transport pour la boucherie industrielle à grande échelle.

Une grande partie de l’expérience qu’il a acquise dans le cadre de ses fonctions antérieures aide Jesper à faire un excellent travail chez Inwatec dès le début.

Après avoir travaillé comme électricien chez Inwatec pendant quelques semaines, Jesper résume bien la situation : “Jusqu’à présent, le plus intéressant pour moi a été de connaître les machines d’Inwatec, de voir comment elles sont construites et dans quelle mesure elles sont optimisées en permanence.

“J’aime beaucoup ça. Chez Inwatec, l’environnement de travail est différent de celui auquel je suis habitué, ce qui est un aspect très positif de mon travail ici. J’ai vraiment hâte d’être un Laundrynerd complet bientôt et d’avoir beaucoup de bonnes expériences avec Inwatec à l’avenir également !”

Dans ses temps libres, Jesper aime travailler et bricoler avec les ordinateurs, y compris les construire et les démonter. Quand il fait beau, il aime aussi aller à la pêche.


Thomas – Apprenti technicien en automatisation

Thomas Johannes Mortensen a 20 ans, a grandi à Svendborg et a récemment rejoint Inwatec pour son apprentissage de technicien en automatisation.

Au cours du premier semestre 2018, Thomas a suivi une ” formation de base ” théorique de 20 semaines, au cours de laquelle il a acquis les premières connaissances pertinentes en effectuant des expériences, en créant des dessins techniques et en rédigeant des rapports. Maintenant, il travaillera à l’atelier d’Inwatec pendant environ six mois avant de retourner à l’école. Au total, la formation de technicien en automatisation dure de 3 à 3,5 ans et comprend une formation théorique et pratique.

Thomas apprécie que les tâches chez Inwatec soient plus appliquées et plus avancées que dans la première partie de sa formation professionnelle.

“A l’école, nous faisions beaucoup de choses de base, mais ici c’est plus compliqué et avec un but”, décrit Thomas. “J’ai hâte d’apprendre, d’être dans une équipe et de faire ce que j’aime – travailler avec des robots et des machines.”

Nous sommes fiers de compter un deuxième apprenti technicien en automatisation dans notre équipe avec Thomas. De plus, nous sommes très heureux d’apprendre que Thomas aime travailler chez Inwatec : “C’est le meilleur endroit que je puisse imaginer. J’ai encore plus hâte de travailler avec les machines.”

Dans ses temps libres, Thomas aime être avec ses amis et sa famille et il s’intéresse davantage à la gymnastique.