VORTEX – small footprint, great impact

With its return-to-operator layout and the very small footprint, the VORTEX can be used in any laundry environment.

Since its launch in 2016, the demand for Inwatec’s VORTEX has increased steadily. In May 2018, we celebrated that machine number 100 left production in Odense, and a little more than a year later, we will see machine number 230 be packed in a container heading towards its final destination.

Despite the immense success with the VORTEX, we have decided to alter the design a bit, and after a lot of testing, we are now pleased to announce that we soon ship the first upgraded VORTEX machines from Inwatec.

The newly added feature is that the VORTEX mat roller can be ordered in a version with an integrated RFID scanner that allows the customer to register the mats that are being rolled automatically.

Update as a response to customer needs

CTO Claes Stanley is always involved in improving Inwatec’s mat rollers and their efficiency

“We have had a number of requests from customers who wanted to keep track of their inventory with RFID readers, and now we have found a solution that works well technically without changing the other properties of the machine,” says CTO Claes Stanley, who at the same time announces that all future VORTEX machines will be ready for the RFID reader option.

“With the new design, the VORTEX can quite easily be upgraded if the customer needs it later, even if the RFID reader was not a part of the original order,” he continues.

The VORTEX is characterized by a remarkably small footprint in relation to the production capacity. Because of the patented roll-over feature, the machine is loaded from the front, where the mat is also returned, rolled, and the design supports efficient one man-maneuvering.


View more information about the VORTEX here. Feel free to contact us for more information regarding the new RFID option.

Une coopération étroite profite à nos clients dans le monde entier

Mads Andresen et Nikolai Jensen (responsable des partenariats stratégiques chez JENSEN-GROUP) après la première année de partenariat

En décembre 2017, Inwatec et JENSEN-GROUP ont annoncé que les deux sociétés avaient conclu un partenariat, JENSEN-GROUP prenant une participation minoritaire dans Inwatec. Un an plus tard, il est clair que cette nouvelle relation a profité aux deux parties.

“Notre coopération avec le JENSEN-GROUP est fructueuse à tous points de vue et la première année a confirmé que les deux parties ont été renforcées par cet accord. Inwatec se concentre sur le développement de solutions robotiques et d’automatisation pour l’industrie de la blanchisserie, et pour nous, cette coopération nous a permis de maintenir une cadence élevée dans le développement de nouvelles solutions, ” déclare Mads Andresen, directeur d’Inwatec.

“JENSEN-GROUP dispose d’un réseau mondial de vente et de service après-vente, ce qui nous permet d’offrir la proximité et le service rapide dont nous avons besoin pour les solutions complexes qui améliorent et modifient les flux de travail dans les laveries. Nous pouvons offrir une sécurité supplémentaire à nos clients car JENSEN dispose d’un réseau solide dans le monde entier “, explique Mads Andresen.

Les deux fondateurs d’Inwatec Lars Hansen et Mads Andresen avec Jesper Jensen (CEO du JENSEN-GROUP) en décembre 2017

Intérêt mondial pour l’automatisation de la blanchisserie

Chez JENSEN-GROUP, nous sommes également satisfaits des résultats de la première année de collaboration. C’est ce qu’explique Nikolai Jensen, responsable des partenariats stratégiques chez JENSEN-GROUP, qui est responsable de la collaboration et de la coordination accrues entre les deux sociétés.

“Il y a sans aucun doute un intérêt accru pour l’automatisation dans la plupart des blanchisseries du monde. Que ce soit en raison de l’augmentation des coûts de main-d’œuvre ou de la nécessité d’optimiser la production, bon nombre de ces défis peuvent être résolus par les produits Inwatec. Notre équipe de vente est donc en mesure d’offrir des solutions de plus en plus holistiques “, explique Nikolai Jensen.

“Il existe encore de nombreux processus manuels dans l’industrie de la blanchisserie, mais le coût de la main-d’œuvre et des services publics augmente dans le monde entier. Je suis convaincu que nous verrons les premières blanchisseries industrielles entièrement automatisées plus tôt que nous ne le pensons “, déclare Nikolai Jensen.

Plus d’espace pour assurer les commandes

Grâce à cette nouvelle collaboration, l’équipe commerciale de JENSEN-GROUP partage sa connaissance des solutions Inwatec dans le monde entier. De plus en plus de blanchisseries installent maintenant des systèmes Inwatec pour le tri automatisé des vêtements dans la zone sale.

“Un bon exemple de notre portée accrue est le fait que nous avons, entre autres, obtenu de nouveaux clients au Japon, ce que nous n’aurions pas obtenu sans le réseau de JENSEN “, déclare Mads Andresen, qui peut en même temps rendre compte d’un autre résultat intéressant de la collaboration.

“Nous sommes très, très occupés à la fois par le développement et la production. Nous avons presque continuellement des postes vacants pour des ingénieurs et des développeurs de logiciels, et parce que nous recevons en permanence de nouvelles commandes, nous devons également commencer rapidement une extension qui double la surface de production de notre siège social à Odense, au Danemark “, conclut Mads Andresen.

La blanchisserie spécialisée de Nor Tekstil pour les hôtels est un véritable succès

 

En mai 2018, le Norvégien Nor Tekstil a célébré l'ouverture officielle d'une nouvelle blanchisserie à Oslo. Cette blanchisserie a été construite spécialement pour gérer le linge de l'hôtel, et son inauguration a été accompagnée avec de grandes attentes.

Six mois plus tard, Ove Belsvik, directeur technique, reconnaît que le concept s'est révélé être une excellente idée :

"Nous pensons à long terme, et nous voulions une installation très moderne basée sur une technologie innovante, et nous pensons que nous l'avons obtenue à Oslo. Nous avions plusieurs blanchisseries, et nous voulions déplacer notre production hôtelière vers une seule usine pour la rendre plus efficace. Ici, nous ne lavons pas pour les hôpitaux ou d'autres clients, ce sont exclusivement des hôtels. De cette façon, nous sommes en mesure de spécialiser les lignes de production ", explique Ove Belsvik.

La toute nouvelle laverie d'Oslo comprend une solution de stockage Inwatec Stack Storage, qui conserve le linge lavé et repassé dans son tampon avant emballage et expédition. Avec cette configuration, la production peut être rationalisée autant que possible.

Poursuivez la lecture sous le diaporama

En même temps, la nouvelle configuration a été conçue dans le but d'améliorer les postes de travail des employés, et Ove Belsvik est heureux de constater que cette partie de la solution s'est également avérée être un succès.

 

Nor Tekstil est le principal acteur norvégien de l'industrie de la blanchisserie. La société dessert une part importante des hôtels, hôpitaux et maisons de retraite norvégiens, ainsi qu'un grand nombre de clients dans l'industrie offshore et d'autres entreprises du secteur industriel.

 

"La solution de stockage de piles d'Inwatec a eu un impact significatif sur les employés. Nous travaillons avec HES (Health, Environment, and Safety), où nous examinons l'ergonomie et les flux de travail, et nous avons beaucoup moins de stress maintenant. Ce ne sont plus les machines qui régulent le rythme. Lorsque nous avons un tampon à l'avant, la manutention manuelle à la station de conditionnement se fait à un rythme raisonnable et nous avons une ergonomie nettement améliorée pour nos employés. C'est très positif ", dit Ove Belsvik, qui est certain que l'installation dans leur nouvelle blanchisserie établira les normes pour les blanchisseries de demain :

"Nous sommes convaincus que ce que nous avons construit à Oslo est l'avenir. Nous constatons également qu'après six mois d'exploitation, nous avons obtenu d'excellents résultats grâce à la combinaison de nos cinq lignes de repassage et de notre stockage en piles," conclut-il.


Pour plus d'informations sur le Stack Storage, cliquez ici.

Inwatec nommé employeur apprenti de l’année

Chaque année, près de 4 000 apprentis des différentes formations de Syddansk Erhvervsskole (Business College of Southern Denmark) ont la possibilité de désigner leur lieu de travail comme employeur apprenti de l’année. Nous sommes très fiers d’annoncer qu’Inwatec a remporté l’édition 2018. L’apprenti technicien en automatisation Thomas Johannes Mortensen était l’homme derrière cette nomination.

“Quand je suis arrivé chez Inwatec, on m’a immédiatement confié la responsabilité de tester les machines, les modules de puissance et plus encore… Chaque fois que j’ai eu des problèmes pour effectuer les tâches, j’ai tout de suite été aidé, ainsi que des explications sur quoi, comment et pourquoi… Je suis ravi quand je pars travailler et je prends du plaisir dans toutes mes tâches. Même le travail qui peut être ennuyeux à long terme se fait avec un sourire sur mon visage”, écrit Thomas Johannes Mortensen.

Claus Klit Munksgaard, électricien, supervisant l’apprenti Thomas Johannes Mortensen.

Ce prix est basé sur les critères suivants : académique, académique, collégial, gestion, accompagnement, et social. Et la directrice adjointe de la South Danish Business School, Mette Tram Pedersen, qui faisait partie du jury qui a choisi le lauréat des candidats, a souligné lors de la cérémonie de remise du prix que Inwatec répond pleinement aux critères en lisant ce que recommandait Thomas Johannes Mortensen :

“En tant qu’établissement d’enseignement, nous nous préoccupons de l’enseignement, tandis que les places d’apprentissage enseignent aux étudiants comment se comporter dans une entreprise. Tant sur le plan social que professionnel avec les clients. Les bonnes relations entre les collègues sont soulignées dans la recommandation de Thomas, et il estime qu’il est sur un pied d’égalité avec le reste de l’équipe, qu’il s’agisse de célébrations d’anniversaire, de barbecues le vendredi ou de voyages professionnels, ” dit Mette Tram Pedersen.

Un patron fier fait l’éloge de ses collègues

“C’est extraordinaire pour nous que Thomas ait nommé Inwatec comme employeur apprenti de l’année. Bien sûr, j’en suis incroyablement fier. Thomas met l’accent sur toutes les bonnes choses pour lesquelles Inwatec aimerait être connu, mais avec des apprentis comme lui, c’est maintenant aussi facile de bien performer. C’est une pépite d’or, un paquet d’énergie qui répand toujours une bonne humeur où qu’il soit “, a déclaré Mads Andresen avant de transmettre les honneurs pour le prix :

“En fait, ce sont surtout les collègues de l’atelier qui obtiennent le mérite du prix. Ils savent quand Thomas doit être taquiné – et Thomas sait aussi quand il doit faire preuve de réciprocité “, a déclaré le PDG d’Inwatec.

Inwatec vient de recevoir le troisième prix Gazelle de la croissance d’affilée, notre quatrième prix global, du quotidien économique Børsen, et pour Mads Andresen, il est important de souligner que la croissance et l’innovation sont étroitement liées au recrutement des apprentis, des diplômés et des spécialistes.

Depuis la création d’Inwatec en 2009, l’entreprise n’a cessé de déployer des efforts considérables pour faire passer le mot, et cette stratégie ne va pas changer.

“Nous travaillons avec toutes les institutions de connaissance et d’éducation d’Odense et des environs, et nous faisons tout ce que nous pouvons pour montrer à quel point c’est exaltant de travailler dans notre domaine. Évidemment, nous avons besoin de certains de ceux qui sont formés, et je pense qu’en tant qu’entreprise, Inwatec s’est engagée socialement à investir dans la jeunesse “, dit Mads Andresen, qui a embauché un lycéen il n’y a pas longtemps.

“Au printemps, nous avons eu deux garçons de 8e année à l’école, et ils avaient tellement d’étincelles et d’enthousiasme que nous avons fini par embaucher l’un d’eux, Mustafa, pour un travail d’étude. Maintenant, il nous aide avec des projets d’intelligence artificielle. C’est aussi très bien “, dit Mads Andresen en souriant.

Détection d’éléments étrangers dans les vêtements – Guide Pratique

Le premier guide pratique d’Inwatec approfondit le thème de la détection des corps étrangers dans les vêtements et les difficultés rencontrées dans cette tâche.

Le document aide à comprendre la question complexe en soulignant les défis à relever en fonction des résultats de la recherche sur la technologie et le développement actuel du marché. Au final, il présente une solution innovante, développée par Inwatec, qui élimine les tâches pénibles liées aux manipulations du côté sale et garantit un flux de travail très efficace et précis.

Consultez et téléchargez le guide pratique ici

 

De l’espace à l’univers de la blanchisserie – notre nouveau développeur de logiciels Jeppe

Début novembre, Jeppe Salomon Hvidkjær Clausen s’est joint à notre équipe pour soutenir notre département de développement de projets en informatique.

“Pour l’instant, j’aime beaucoup. J’ai été bien accueilli par tout le monde et l’endroit semble avoir une bonne ambiance “jeune”.”

Avant de commencer chez Inwatec, Jeppe a travaillé comme développeur de logiciels pour une société aérospatiale danoise (DAC) pendant presque quatre ans.

Jeppe a 28 ans et vit à Tårup, près de Nyborg, avec sa femme Christina et leurs enfants Magnus et Valdemar. Jeppe consacre la plus grande partie de son temps libre à être avec sa famille et ses fils de 3 ans et 11 mois. En plus de rencontrer des amis, il aime aussi faire du jardinage et des travaux d’entretien chez lui. En hiver, Jeppe part à l’occasion à la chasse.

Déjà au cours de sa formation en génie électrique avec une spécialisation en développement de logiciels embarqués, Jeppe a fait un stage de 6 mois pour acquérir une expérience pratique pertinente. Pendant son stage, Jeppe a programmé des microcontrôleurs pour les antennes des systèmes de défense de Falck Schmidt et a conçu des schémas électriques et des PCB.

Développement d’équipements pour les vols spatiaux habités

Après avoir obtenu son diplôme, Jeppe a commencé chez DAC en se concentrant sur le développement de logiciels embarqués. Il a été impliqué dans tous les aspects du cycle de développement : participation à la conception des systèmes, à la mise en œuvre et, enfin, à l’utilisation réelle sur le terrain des logiciels et du matériel.

“Au DAC, ils fabriquent du matériel médical et d’entraînement pour les vols spatiaux habités “, explique Jeppe. “L’un des plus grands projets auxquels j’ai participé était le développement du prototype de leur nouvel équipement d’entraînement plutôt avancé combinant des capacités d’exercices multiples dans un encombrement relativement réduit.”

Cet équipement sur lequel Jeppe a travaillé sera bientôt testé par l’ESA et la NASA sur la Station spatiale internationale (ISS) en vue d’une utilisation future sur la ” plate-forme orbitale lunaire internationale ” qui doit être installée sur l’orbite autour de la Lune. Pour en savoir plus sur le projet sur lequel Jeppe a travaillé au DAC, cliquez ici.

Outre le développement du matériel, DAC agit également comme l’un des centres de contrôle décentralisés de la station spatiale. Jeppe a participé à de nombreuses séances en orbite où l’équipage utilisait l’équipement du DAC. Une autre grande partie de son travail précédent était centrée sur la documentation et la réalisation de tests en laboratoire pour le développement du logiciel.

Nouveaux défis chez Inwatec

Aujourd’hui, avec son nouveau poste chez Inwatec, Jeppe plonge dans un nouvel univers : l’industrie de la blanchisserie industrielle. Avec son premier projet, il démarre directement une double ligne de tri pour une grande blanchisserie en Italie :

“Je vais principalement me concentrer sur le logiciel d’automatisation (programmation PLC). L’installation se compose de deux lignes identiques ayant un lecteur RFID LF et HF, une machine à rayons X, une ligne de rejet, et 6 silos, ce qui signifie que cette machine est ENORME ! Ce qui est plutôt cool, explique Jeppe.

Jeppe apprécie le fait que chez Inwatec, les processus sont rapides, car tout le monde est libre de tester de nouvelles approches sans avoir à passer par de longues procédures d’approbation et de documentation. De plus, il souligne qu’il aime beaucoup l’approche pratique d’Inwatec pour résoudre les besoins de base d’une entreprise en utilisant principalement des solutions basées sur le cloud.

“Actuellement, j’ai hâte de prendre le code sur lequel je travaille et de le mettre sur les machines dans l’atelier. Une petite section est en train d’être mise en place dans l’atelier en ce moment. Et je sais d’expérience qu’il est tellement plus facile d’apprendre à connaître le fonctionnement d’un système quand on a les machines qu’il faut pour jouer avec. La prochaine chose qui me stimule, c’est d’aller en Italie et d’installer ma première machine avec d’autres “nerds” et le plus fou, c’est que c’est dans à peu près 3 mois ! J’ai une courbe d’apprentissage très raide et de nombreuses lignes de code devant moi “, sourit Jeppe.

Bienvenue aux Laundrynerds, Jeppe. Nous sommes heureux de t’avoir dans notre équipe !

Les particuliers s’abonnent à l’habillement en Chine

Au fur et à mesure que la technologie évolue, de nouvelles opportunités commerciales se présentent pour les blanchisseries industrielles.

Un exemple de ce développement se trouve à seulement deux heures de route de Shanghai, dans la ville de Nantong, où Fornet Laundry Service dispose d’un site de production pour un client inhabituel qui gère un service de location de vêtements sur Internet.

La société de location s’adresse aux particuliers qui peuvent choisir les vêtements qu’ils souhaitent porter dans les jours à venir grâce à une solution d’abonnement sur Internet. Lorsque les vêtements doivent être lavés, ils sont retournés à la compagnie de location, et le client peut alors choisir une autre robe, une autre paire de pantalons, ou un autre vêtement.

 

Directeur de production chez Fornet, Shanghai

 

Pour rentabiliser la solution et maintenir le stock le plus bas possible, les articles retournés doivent être enregistrés, la qualité assurée, triés, lavés et pressés, afin que tout soit prêt pour le prochain client qui l’a commandé.

C’est là qu’intervient Fornet Laundry Services, et afin de garantir un processus entièrement intégré, la blanchisserie Fornet est située dans un bâtiment entre deux entrepôts de la société de location.

Des postes de travail simples pour une haute qualité

Parmi les premiers investissements, il y a eu un système de tri RFID Inwatec qui garantit que les vêtements sont triés correctement avant d’être lavés.

“C’est un défi fascinant quand on doit gérer tant de types de vêtements différents. Nous avons plus de 30 000 vêtements différents dans la base de données, et nous les avons cartographiés avec différentes logiques de tri, donc nous séparons les articles pour le nettoyage à sec et obtenons les bonnes couleurs et les bons types de textiles dans les bonnes machines à laver “, explique Lei Pai, directrice chez Fornet.

Dans la zone de déballage, l’opérateur déballe le colis retourné, vérifie les défauts et l’usure, scanne le code-barres pour mettre à jour le système, puis attache la puce RFID avec une bande élastique. La puce et le code-barres sont ensuite associés dans la base de données du système, ce qui permet de préserver et de traiter correctement toutes les données qui se rapportent à chaque vêtement.

Fornet utilise des puces de type HF-RFID, car c’est la plus adaptée en termes d’espacement des postes de travail pour éviter de lire la mauvaise puce comme cela pourrait arriver avec des puces UHF.

“Le client s’est concentré sur l’ergonomie des postes de travail et la solution HF-RFID a rendu économiquement viable l’installation de scanners sur toutes les tables du service de déballage. De cette façon, tout est vérifié, scanné et marqué correctement lorsque les pièces sont placées sur le convoyeur qui mène au tri pour un traitement ultérieur, et nous pouvons maintenir une capacité de production élevée sans sacrifier la qualité “, explique Lei Pai.

 

Manutention avec un twist automatique

Le contrôle de qualité initial est effectué par des employés qui, entre autres, se chargeront de gérer les vêtements endommagés. Il n’est pas prévu d’alterner cette partie de l’installation, mais quand il s’agit du reste du processus, Fornet va automatiser autant que possible.

“Le tri est très exigeant en main d’œuvre, donc c’est une grande victoire que de pouvoir le gérer automatiquement. Nous avons 13 bacs avec tri statique pour nous assurer que le même type de vêtements finisse au même endroit. Si nous déplaçons les positions, nous risquons plus d’erreurs humaines”, dit Lei Pai, qui a inauguré la blanchisserie début septembre avec un grand nombre d’invités intéressés.

Tudor, ingénieur logiciel d’Inwatec, lors de l’installation

 

“Nous avons lancé la production avec un inventaire existant, où tous les vêtements n’ont pas été cartographiés de manière optimale par rapport à la manière dont ils doivent être lavés. Cependant, nous nous sommes bien préparés à ajuster cela en cours de route et avec tous les nouveaux vêtements qui arrivent, nous savons comment régler correctement tous les paramètres, et notre logique dans le tri peut aussi être optimisée en conséquence “, explique Lei Pai.

 

Bon service et ouverture d’esprit

Fornet Laundry Services exploite plusieurs blanchisseries à travers la Chine, et comme la société a déjà acheté un plus grand système Inwatec avec rayons X et tri RFID dans un département à Shanghai, il n’y a eu aucune hésitation à envoyer une nouvelle commande au Danemark lorsque le projet à Nantong devait être réalisé :

“Nous étions au Danemark pour voir un système dans un hôpital, et nous avons réalisé que c’était une excellente idée pour la blanchisserie à Shanghai. La solution a fonctionné comme nous le souhaitions et nous avons également eu un excellent dialogue sur ce projet “, déclare Lei Pai, soulignant que la distance entre Nantong et Inwatec à Odense ne présente pas de difficulté.

“Lorsque nous avons besoin de soutien pour la technologie ou le logiciel, ils sont toujours à notre disposition à temps, et nous avons encore une fois choisi Inwatec en toute confiance. Il n’y avait aucun doute, dit Lei Pai.


Pleine vitesse à EXPOdetergo : 15,4 tonnes passées aux rayons X

Le stand d’Inwatec le matin – l’accalmie avant la tempête

Merci pour l’attention massive accordée au stand d’Inwatec au salon EXPOdetergo de Milan ! C’était extraordinaire.

Heureusement, cette fois-ci, nos concepteurs avaient créé une boucle infinie, où certains convoyeurs s’assuraient que le séparateur et le scanner à rayons X étaient pleinement exploités sans notre assistance.

Nous avons constaté un grand intérêt pour le Robot Séparateur

Pendant quatre jours, le système n’a pas cessé de fonctionner, et nous sommes fiers de dire que FRIGG le robot et ODIN le scanner à rayons X ont en moyenne séparé et scanné les articles indésirables dans les poches sur 1.600 pièces de vêtements par heure pendant l’exposition, ce qui a donné un volume de production entièrement automatisée de 15,4 tonnes au total !

Cela nous a donné le temps de parler à tous les visiteurs sans avoir à nous arrêter et à recharger le linge dans le système.

L’appareil à rayons X détecte automatiquement les objets étrangers comme les stylos, les aiguilles, etc.

En plus de la présentation de notre installation de tri du sale, nous avons également pu présenter notre nouveau rouleur à tapis TYPHOON en même temps que le VORTEX.Nous avons eu beaucoup de bonnes questions et de bons contacts à Milan, et tout le monde au bureau et à l’atelier s’efforce d’obtenir toute la mesure nécessaire pour donner suite aux demandes.S’il y a quelque chose que vous avez oublié de demander à Milan ou si vous n’y étiez pas, vous pouvez toujours nous appeler ou nous écrire !

Regardez une courte vidéo du Robot Séparateur à la foire :

Réunion annuelle en Allemagne – Gütezeichen Jahrestagung 2018

Fin octobre, Inwatec a de nouveau participé à la conférence annuelle de la 'Gütegemeinschaft sachgemäße Wäschepflege e.V.' en Allemagne. Avec un petit stand à la 'Gütezeichen Jahrestagung', nous avons pu présenter aux membres de l'association allemande nos derniers développements tels que la mise à jour du robot séparateur et le stockeur pour piles de linge plat.

La conférence nous a donné l'occasion de discuter sur la manière de répondre aux exigences croissantes en matière d'hygiène en Allemagne en utilisant l'automatisation et la robotique dans les blanchisseries.


Vous trouverez ci-dessous des vidéos du stockeur de piles et du robot séparateur :


Nous souhaitons par la présente remercier tous ceux qui sont venus sur notre stand à Kassel. Nous avons eu beaucoup de conversations très inspirantes !

Mads Andresen and Christina Solbach-Schmidt in Kassel, Germany

Inwatec voyage à travers le monde

Présentation in Tokyo, Japan

L’intérêt d’investir dans des solutions d’automatisation et de robots pour les blanchisseries industrielles ne cesse de croître. Au cours des dernières semaines, nous avons prouvé qu’il ne s’agit pas seulement d’une tendance régionale lorsque Mads Andresen, PDG d’Inwatec, s’est déplacé pour parler aux propriétaires d’entreprises des opportunités actuellement disponibles sur le marché.

Philadelphie, États-Unis

La première étape du voyage a été Philadelphie, aux États-Unis, où Mads Andresen a fait une présentation à l’événement ” Production Summit & Plant Tours ” de l’ASRT en septembre 2018. L’étape suivante était Berlin, en Allemagne, où Inwatec a été invité à prendre la parole à WIRTEX Branchentreffen à Berlin sur le sujet : Robots et intelligence artificielle dans les blanchisseries modernes. Enfin, le tour du monde s’est terminé par 5 jours au Japon, où Mads Andresen et JENSEN-GROUP ont visité plusieurs blanchisseries.

Lors de la réunion de l’industrie WIRTEX à Berlin, Allemagne

“Les mots clés sont efficacité, qualité et environnement de travail, et le marché est certainement mûr et désireux d’investir pour atteindre les objectifs. Les défis aux États-Unis, en Europe et au Japon ne sont pas nécessairement identiques, mais la solution est à peu près la même “, déclare Mads Andresen à son retour au siège social à Odense, au Danemark.

“La plupart des entreprises sont intéressées à investir davantage dans l’automatisation, que ce soit principalement pour améliorer la qualité de leurs produits et services, pour accroître l’efficacité ou si elles cherchent à faire face au manque de main-d’œuvre qualifiée avec plus d’automatisation, de robots et un environnement de travail plus attrayant,” explique Mads Andresen.

Le PDG d’Inwatec apprécie ses voyages à travers le monde, où il a l’occasion de faire connaître les solutions de l’entreprise. En même temps, Mads Andresen souligne que le dialogue avec les clients a toujours été primordial pour développer les meilleurs produits pour le marché.

“Depuis la fondation d’Inwatec, notre devise a toujours été ‘Sortez du bureau – rencontrez les clients’. Cela n’a pas changé, et quand j’écoute les questions posées à Philadelphie, Berlin et Tokyo, je ramène des idées essentielles à notre équipe de développement. Notre innovation consiste à répondre aux besoins des blanchisseries, et chaque fois que nous cochons quelque chose sur cette liste, j’ai plus de produits Inwatec à annoncer lors de mon prochain voyage autour du monde “, déclare le PDG.

Le prochain voyage de Mads Andresen est également prévu à Milan, où, avec le reste de l’équipe d’Inwatec, il sera présent dans le Hall 1, stand E21 à ExpoDetergo 2018.