La blanchisserie publique vise une plus grande automatisation

La blanchisserie publique de la ville suédoise d’Alingsås, a subi un important processus d’automatisation. Les objectifs étaient d’améliorer l’environnement de travail et d’augmenter la productivité.

“La direction de la blanchisserie a décidé que nous devons travailler à long terme et investir dans la blanchisserie. Au départ, il s’agit de l’environnement de travail de nos employés, mais bien sûr, l’économie est aussi un facteur essentiel “, explique Malin Schiller, directrice.
Le nouveau système de tri des sites souillés d’Alingsås comprend quatre séparateurs robotisés et deux scanners à rayons X. Jusqu’à 6.000 pièces de vêtements peuvent être traitées chaque heure avec un minimum d’interaction humaine.
“Avant, nous avions 12 personnes qui examinaient les vêtements aux tables lumineuses. Ils ont retourné les vêtements à l’envers et examiné toutes les poches pour vérifier la présence de corps étrangers. Maintenant, les machines s’en chargent, et nous n’avons qu’un seul opérateur sur place. L’appareil détermine par radiographie s’il y a quelque chose dans les vêtements ou non “, explique Cora Magnusson, gestionnaire de services.

Selon Cora Magnusson, la plupart du temps était consacré à l’exécution d’inspections de poche redondantes.

“Ce n’est que 2 à 4 % des vêtements qui ont quelque chose de caché dans les poches. Il peut s’agir de n’importe quoi – outils, téléphones, argent, etc. Mais la plupart des poches sont vides, et maintenant la machine ignore ces vêtements dans le processus. Cela signifie que nous avons une livraison plus sûre et plus rapide maintenant “, dit Cora Magnusson.
Les employés sont maintenant disponibles pour effectuer d’autres tâches dans la blanchisserie, et les routines quotidiennes changent selon un horaire de rotation pour maintenir la charge de travail aussi faible que possible.
Cora Magnussen ajoute : “Maintenant, c’est moins fastidieux, donc c’est mieux pour l’ergonomie, le corps et la santé. Se rendre au travail est plus amusant quand on a des tâches variées.”
Sofia Wangvald, employée de blanchisserie, est d’accord avec cette conclusion. Elle a travaillé chez Alingsås avant et après la nouvelle installation :

“Nous devenons plus des mécaniciens que des travailleurs d’usure, comme nous l’étions quand nous avons vérifié toutes les poches et tous les vêtements. La machine à scanner les poches est le développement le plus significatif qui s’est produit à la blanchisserie depuis cinq ans que je suis ici. C’est un excellent investissement pour l’avenir “, déclare Sofia Wangvald.
Selon la directrice Malin Schiller, il y aura plus d’investissements dans l’avenir.
“Investir dans le préparateur de commandes et le scanner à rayons X est un point de départ pour notre développement continu dans le secteur de la blanchisserie. On pourrait dire qu’il s’agit de la première phase, et nous travaillons d’arrache-pied pour aller vers plus d’automatisation là où c’est possible “, révèle Malin Schiller.
Les commentaires pour cette publication sont clos.